Chapitre 2 : Notes de consciences

25 ans, c’est l’âge de ce film 🎥 mythique. Ce dernier a tant marqué les esprits, il reflète bien les maux de la société d’hier et d’aujourd’hui. Certaines phrases interpellent, font réfléchir et donnent parfois des réponses. Bien sûr 🙄 à qui veut l’entendre et le comprendre. « La Haine » est bien plus qu’un film 🎞.

« Mère nature n’est pas contente, mets ta ceinture, lève les mains dans la descente. Droit dans le mur, destination évidente. Une seule chose est sûre, il faudra remonté la pente! » chante l’artiste Ajil dans sa chanson « Mère Nature ». Méditez sur ces paroles qui reflètent bien la décadence mondiale actuelle. Même si nous savons bien que Mère Nature n’y est pour rien, dans ce broua catastrophique.

La connerie n’a pas ses limites, tout comme l’humain. Elle peut être imagée, racontée, montrée, inventée. Mais le pire dans tout ça, c’est que nous sommes tous victimes de cela. Remarquez bien, pendant que d’autres ont la langue 👅 bien pendue. D’autres se permettent de nous sucer jusqu’au sang 🩸, pour les bienfaits médiocres qui nous bouffent la tête.

Qui a dit que lire entre les lignes n’avait aucunes significations? C’est bien bas de penser 💭 ça. Puisqu’on écrit ce qui n’a pas été dit, puisqu’on dit ce qui a été écrit. Les cultures, les origines, les enseignements ancestrales eux savent. D’autres non 👎, ils préfèrent masquer la vérité et pécher.

Tantôt on emmène des Hommes sur la lune 🌔. Tantôt des Hommes débarquent par milliers sur des terrains d’herbes médicinales. Tout ça pourquoi?! Juste pour terrasser ce qui les dérange, car ça les démange. Ils ont l’art de faire diversion en leurs discussions, pour détourner notre attention.

Dans les bas fonds des archives, y a bien plus d’enrichissement culturel. Y’a bien plus de révélations, qu’eux préfèrent archiver pour mieux se les approprier. L’égoïsme n’a jamais fait grandir quiconque , mais le partage et l’échange si, par contre 🆚.

Le troisième œil 👁 est représenté par des boîtes aux lettres. Car une partie de nos vies s’y illustrent à l’intérieur. En format papier 📝, tout est calculé, tout est souligné et codé.

Bancale, le monde 🗺 l’est et le restera….

Pucés, espionnés et espiègles ces critères représentent bien l’épine déroutante qui nous abîment mentalement. Restons cultivés tant que nous le pouvons. Ne soyez pas contre les hackers, ils sont bien moins sales que certains qui pensent nous gouverner.

La simplicité est la justesse d’un passé, qu’on évite d’évoquer. Hélas, aujourd’hui déferle bien la chronique. Puisque parfois elle est déroutante…

Publié par Jahkadî & Miss-Teekadî

A coup de bonnes vibz, grâce à la touche rudeboy Jahkadî. Et à la touche rêveuse de Miss-Teekadî, leur lien bro-sista met à l'honneur la Street Art. Et ils soulignent, sans modération, la diversité débordante et enrichissante d'artistes de rue.

Un avis sur “Chapitre 2 : Notes de consciences

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :