Chapitre 1 : Cadences effrayantes

« Si, si je vous assure. Il n’y a pas que dans le monde, qu’il se passe des choses Ă©tranges . Mais aussi dans vos tĂȘtes! Personne ne veut le croire, ni me croire. Tout est si…dĂ©calĂ© Ă  mon sens! Puisque je me questionne, je batifole et je m’envole. OĂč? Comment ? Pourquoi? Je n’en sais rien…mais croyez moi, je ne suis pas fou ! Â» dit le disjonctĂ©. Toujours aussi bavard, mais on sait jamais vraiment oĂč il veut en venir.

« Aaaaaaaaaaaahhhhh!! Encore toi Monsieur -Je sais rien! Tu vas encore nous faire chier avec tes illusions. Les unes aprĂšs les autres toujours aussi dĂ©lurĂ©es. Comme toi d’ailleurs, tu perds rien pour attendre. Mais en attendant laisse-moi te dire une chose: t’as aussi peu d’allure que mon trou du cul!Tu joues les fayotes misĂšre que tu es. Attention ⚠, gare Ă  toi et Ă  ton coeur. Car je n’en ferais qu’une bouchĂ©e ! » lui rĂ©pond la frappa dingue. Elle lui tend une jolie assiette fournie puis lui dit : « tu vois, comme cette part de tarte a l’air dĂ©licieuse. Moelleuse, succulente…puisqu’a l’intĂ©rieur se trouve de petits cƓurs que j’ai arrachĂ©. Des cƓurs sans aucunes valeurs, venant de gens que l’on appelle VAMPAYA!!!!! » 

Dans un autre monde parallĂšle, une femme se fait poursuivre par un macabre mĂąle qui semble lui vouloir du mal. Encore un paranoĂŻaque de plus, qui s’en prend volontairement Ă  une Ăąme errante, seule et innocente. A croire que les psychopathes ont un problĂšme avec l’innocence. Et dĂ©bordent de cruautĂ©s

« Mes gentilles petites crĂ©atures, venez lĂ  que je vous Ă©duque. Vous n’avez pas Ă  effrayer ces petits monstres aux airs angĂ©liques. Du moins, vous n’avez pas le droit jusqu’a leur…allĂ©, 16 ans! Attendez encore un peu, ne soyez pas pressĂ©s. Bien que ça soit irrĂ©sistible pour quelques-uns d’entre eux de leurs foutre une frousse. Ou bien plus dĂ©licieusement de les assommer avec leurs propres membres đŸŠ”. Mais….je blablate ! Je blablate! Je vois votre gueule dĂ©goulinante de sang đŸ©ž…qui avez vous gobĂ© encore ?! demande amusĂ© Shnok Ă  ses crĂ©atures. Ces derniĂšres rĂ©pondent d’un air sournois : Â» À deux ptis virus 🩠, l’un s’appelait Corona et l’autre euh…. Trump LePen Â». Shnok ricane et leurs esquisse un sourire 😃

Encore dans un autre monde parallĂšle, deux zonars qui matent un 🎞 d’horreur, Ă  la tv đŸ“ș: « Moi j’comprends que dalle. Il a un mille-pattes qui lui pousse dans l’crĂąne ou quoi?! Â» demande le clown đŸ€Ą Domac. « Mais non, mec. Il s’en va dans la 4 eme dimension. Apparement, il est chĂ©per le gars! MĂȘme sa fille đŸ‘§đŸŸ elle beugue graaaave. «  rĂ©ponds Kychu.

En voyant cela, est ce que la chirurgie esthétique, vous tente-t-elle toujours autant??!!!

Et pourtant, je t’ai aimĂ©. Mais tu as scalpĂ© mon coeur 💔, comme cette rose đŸ„€. Depuis que tu n’es plus prĂšs de moi, mon coeur 💔 ne saigne plus. Mais il noircit. Tu me manques 😘…..Tree Stess.

Publié par Jahkadß & Miss-Teekadß

A coup de bonnes vibz, grĂące Ă  la touche rudeboy JahkadĂź. Et Ă  la touche rĂȘveuse de Miss-TeekadĂź, leur lien bro-sista met Ă  l'honneur la Street Art. Et ils soulignent, sans modĂ©ration, la diversitĂ© dĂ©bordante et enrichissante d'artistes de rue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :